Prestations

Assistance en ligne

A l'appui de ses produits, Galvatest propose une assistance en ligne via e-mail ou appel entrant.

Enquêtes, diagnostics et essais

Les enquêtes ont pour objectif d'identifier la cause d'une défaillance technique et de proposer les moyens d'y remédier. Elles nécessitent un déplacement sur place et, au besoin, d'effectuer des analyses, mesures et/ou prélèvements à bord et/ou à proximité du bateau atteint, à flot et - dans toute la mesure du possible - dans les conditions de l'incident. Elles donnent lieu à un rapport d'enquête dont le but n'est pas d'établir des responsabilités mais d'identifier et de proposer une explication à la survenue du phénomène investigué.

Les diagnostics consistent à déduire d'une analyse sur pièces (interrogations, photographies, mesures...) la cause probable d'une défaillance constatée. Galvatest propose aux plaisanciers une prestation de diagnostic sur place ou à distance basée sur une tarification horaire.

Les essais effectués pour le compte des fabricants de revêtements visent à évaluer l'innocuité de leurs produits vis à vis du potentiel de corrosion des métaux protégés, et dans les conditions d'application spécifiées.

Intégration et formation

Galvatest CP3

Galvatest propose aux professionnels du nautisme des programmes d'intégration industrielle et de formation intra ou inter adaptés.

Ce que disent les organismes de certification...

 ABYC (American Boat and Yacht Council) - Standard E2 - Protection cathodique

2.9      Protection cathodique des embases aluminium…
2.9.1   …un potentiel négatif de plus de 1200 mV est susceptible d’entraîner une surprotection nocive…
2.9.2   …La protection cathodique livrée par le fabricant de l’embase peut s’avérer insuffisante…

2.12    Monitoring du potentiel de coque
2.12.1 Tous les bateaux métalliques utilisant le courant de quai doivent être équipés d’un contrôleur du potentiel de coque et d’une électrode de référence.
Les contrôleurs du potentiel de coque doivent être envisagés pour tous les bateaux métalliques restant à flot sur de longues périodes.

(Traduction, seul le texte original fait foi. Voir www.galvatest.eu)

 DNV (Det Norske Veritas) - Pratique recommandée DNV-RP-B401 - Remarques générales de conception en protection cathodique
5.4      Potentiel de protection
5.4.1   Un potentiel de (-) 0.80 V par rapport à l'électrode de référence Ag/AgCl est généralement accepté comme potentiel de protection () pour les aciers au carbone et faiblement alliés*…

(Traduction, seul le texte original fait foi. Voir www.galvatest.eu)

 Bureau Veritas - Note d’orientation NI 423 DT R01 E – Protection contre la corrosion…
2.1      Potentiel de protection
2.1.1   La protection cathodique est effective si la réaction d’oxydation de l’acier n’est pas possible.
2.1.2   Le but visé par [2.1.1] est atteint lorsque le potentiel de l’acier est abaissé en deçà du potentiel de protection de (-) 800 mV par rapport à une électrode de référence Ag/AgCl mer, qui peut être considéré comme un critère de protection*.

 Lloyd's Register - Notice n°2 - Règles pour la fabrication, l'essai et la certification...
4.1.5   Le système de protection cathodique doit être capable de polariser la structure métallique à des potentiels mesurés en eau de mer entre (-) 0.80 et (-) 1.20 volts par rapport à une électrode de référence argent/chlorure d'argent (Ag/AgCl), eau de mer. Un potentiel moyen de (-) 0.90 à (-) 0.95 volts Ag/AgCl peut être considéré comme idéal.
4.1.6   Des potentiels inférieurs à (-) 1.20 volts Ag/AgCI doivent être évités afin de minimiser les dégâts au système de peinture.

(Traduction, seul le texte original fait foi. Voir www.galvatest.eu)

* Ce potentiel est de (-) 900 mV pour l'aluminium (NDLR).

La réalité

piqûres de corrosion

Contrairement à l'acier doux, l'aluminium et l'acier inoxydable sont réputés pour leur résistance à la corrosion. Ils ne sont pas pour autant à l'abri de destructions massives en immersion ou au simple contact de l'eau de mer. Il appartient donc à chacun de prendre les mesures de prévention nécessaires en conservant à l'esprit que la corrosion se traduit, toujours, par une perte de matière susceptible d'affecter significativement la sécurité de la navigation et la valeur vénale des bateaux atteints.